Archives de Catégorie: Chouf’ !

Free Vintage Posters

Tu veux refaire ta déco façon vintage?

Fonce direct sur ce site d’enfer!

  

  

Monomaniak Set! Guns of Brixton – The Clash

L’original

Monomaniak Set

Puisque les boites sous-traitent en Chine, pourquoi pas les employés hein?

Bob, champion de la procrastination

Par Korben

Bob, champion de la procrastination

L’année dernière (2012), la branche « Sécurité informatique » de Verizon a réalisé un audit pour l’un de ses clients et ce qu’elle a découvert est réellement hallucinant !

Je vous raconte…

La société auditée a mis en place depuis plusieurs mois, un VPN avec authentification en 2 étapes pour permettre à ses informaticiens de travailler à la maison. Mais après avoir regardé les logs du VPN, le responsable de la sécurité est tombé sur des accès directs en provenance de Chine.

ALERTE ROUGE !

Ça craint à mort puisque la société en question est dans un secteur industriel sensible, que l’authentification en 2 étapes tourne avec des clés RSA uniques générées toutes les x secondes, et que le développeur qui est censé utiliser cette connexion VPN depuis chez lui, n’est pas chez lui, mais devant son poste de travail, au bureau.

Pour le responsable de la sécurité, ça sent le hacking à plein nez !

Verizon a donc mené son petit audit et a découvert que les premières connexions avec Shenyang, en Chine, remontaient déjà à plus de 6 mois et qu’elles étaient quotidiennes. Étrange comme piratage… Ils ont alors orienté leur enquête sur l’employé à qui appartenaient les accès VPN.

Bob, développeur, la quarantaine, maitrisant le C, C , Perl, java, Ruby, PHP, python…etc. En analysant le contenu de son disque dur, ils sont tombés sur des PDF de factures adressées à Bob, en provenance d’une société de sous-traitance informatique en Chine.

Oui, je pense que vous avez compris… Bob a cru trouver la bonne astuce. Il déléguait son job quotidien à une société chinoise spécialisée dans le développement. 1/5eme de son salaire annuel (à 5 zéros) y passait, mais ce n’est pas grave puisque Bob avait alors le temps, la journée, de glander sur Facebook, Reddit et Ebay.

CE MEC EST UN GÉNIE !!!

Il a mis en danger les secrets industriels de sa boite pour glander H24 ! Malin le Bob !

Apparemment, il était rodé puisqu’il a fait le coup à d’autres sociétés du coin pour lesquelles il a bossé. Là où ça devient vraiment fun, c’est que durant toutes ces années, il a reçu de nombreuses félicitations pour son code propre, bien écrit et rendu en temps et en heure. Grâce a ses bonnes notes, il a même été décoré « Meilleur développeur » de sa boite. Champion Bob ! Et bravo les Chinois

Du coup, ça me donne des idées Ah, mais zut, j’suis à mon compte, je ne peux gruger personne ^^.

Source et Photo

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Posté le 16 janvier 2013 |

http://korben.info/?p=36717« >39 commentaires

Vers un monde meilleur?

Media_httpwwwbastamag_kmkry

Les expériences de gratuité se multiplient dans les services publics locaux. Transports en commun totalement gratuits à Aubagne ou Châteauroux, premiers litres d’eau gratuits dans des communes de l’Essonne ou des Bouches-du Rhône… A qui profite cette gratuité ? Comment est-elle financée ? Implique-t-elle une baisse de la qualité du service ? Incarne-t-elle une alternative face au dogme de la « consommation marchande » ? Réponses par les faits.

La suite sur bastamag.net

Moi aussi je caricature

Media_httpimageshacku_ccfwj

Assassin’s Creed…pour de vrai

 

8 ventilateurs, 1 foulard …. Magic!

 

Vend fichier MP3 très peu servi

On a pas finit de se marrer!

ReDiGi, site spécialisé dans la vente de fichiers MP3 d’occasion (si si), sera fixé sur son sort dans quelques semaines. Sommé de fermer ses portes par les majors du disque, le site propose de revendre vos fichiers iTunes déjà écoutés. Une plainte est instruite à New York depuis un an. L’affaire sera jugée en octobre.

Commençons par un récit.

Je suis un particulier. J’achète le merveilleux titre “I gotta feeling” des Black Eyed Peas sur l’iTunes Store pour $1,29. Trois écoutes plus tard, soit une bonne année, besoin d’octets oblige, je décide de ranger la galaxie de dossiers qui me fait office de discothèque. C’est là que je retombe sur ledit titre.

J’y jette une oreille et, 7 secondes plus tard, alors que je m’apprête à le glisser dans ma corbeille virtuelle, une url m’arrête : redigi.com. Le premier site de revente de MP3 usagés, ouvert en novembre 2011.

Ni une, ni deux, je m’inscris, j’envoie sur la plateforme le fichier, dont les données associées prouvent bien que j’en suis le propriétaire légal. Au même moment, le fichier disparait de mon disque dur et je le (re)mets donc en (re)vente pour $0,69.

Quelques instants plus tard, un heureux fouineur de vieux bacs à MP3 pourra ainsi en faire l’acquisition, avec les autorisations qui vont bien. Économisant du même coup, 60 cents par rapport au même produit sur la plateforme musicale d’Apple. Puis le titre disparaitra naturellement de la plateforme, jusqu’à ce qu’un autre utilisateur le remette en vente.

La suite sur Owni

Rag & Bone – White Stripes

Rhaaaa ca fait du bien!

 

Comment j’ai découvert que PSA fabriquait des automobiles

Peugeot vend des voitures? Heuu oui. Ils gagnent des thunes? Heuu non! Ha ben c’est normal qu’ils virent alors? Ben…en fait…comment dire…nan!

Comment j’ai découvert que PSA fabriquait des automobiles

 

Griffonné par le juil 16, 2012 Empilé dans Economie, France

Comment j’ai découvert que PSA fabriquait des automobiles

 

C’est vraiment avec le plus grand étonnement que j’ai découvert, ce jeudi 12 juillet 2012, que le groupe PSA fabriquait des automobiles.

PSA venait d’annoncer pour 2014 l’arrêt de la production dans son usine d’Aulnay-sous-Bois (93) et la suppression de 8.000 emplois en France.

Là j’avoue que je suis tombé des nues. Ils fabriquaient visiblement des véhicules, et personne ne m’avait rien dit.

Je connaissais pourtant fort bien les filiales qui composent le Groupe PSA :

Faurecia, le spécialiste en ingénierie et de production d’équipements, dont le chiffre d’affaire a augmenté de 4 milliards en 4 ans.

GEFCO, le groupe de transport et de logistique dont le chiffre d’affaire de 3 milliards aura permis de dégager 223 millions de bénéfices en 2011.

Et surtout Banque PSA Finance, qui représente 3 % du chiffre d’affaires mais 40 % du résultat opérationnel du groupe PSA en 2011, dont le chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros a permis de dégager un résultat opérationnel courant de 507 millions d’euros.

 

Je connaissais aussi les sous-filiales d’Assurance (pourtant discrètes) de Banque PSA Finance : PSA Services Ltd, PSA Insurance Ltd et PSA Life Insurance Ltd, qui sont domiciliées à Malte, sans aucun rapport bien sûr avec le fait que Malte soit un paradis fiscal, mais plus simplement parce qu’il y fait souvent un temps superbe et qu’il est fort agréable d’y aller pêcher au large.

Je me souvenais même que Banque PSA Finance avait réalisé avec succès une émission obligataire à taux fixe d’un montant de 600 millions d’euros il y a quelques semaines, le 20 juin 2012, opérée avec les banques partenaires Banca IMI, BNP Paribas, Bank of Tokyo Mitsubishi, HSBC, Unicredit et CM-CIC. Tout semblait aller bien pour Banque PSA Finance, petit poisson courageux parmi les requins de la finance internationale.

Le PDG Philippe Varin déclarait même dans le document de synthèse en s’auto-congratulant :

« Cette deuxième émission en euros de l’année vient confirmer la capacité de Banque PSA Finance à saisir les opportunités offertes par le marché obligataire et à accéder à la liquidité malgré la forte volatilité des marchés financiers. »

 

Les Suisses ont su construire un très beau pays autour de leurs hôtels

Donc je savais que PSA était un peu équipementier, faisait un peu de logistique, et surtout était une Banque et un organisme financier. Mais un fabriquant de véhicules, ça j’avoue que j’étais totalement passé à coté.

 

Je savais aussi que la famille Peugeot était la première fortune française (4,4 milliards d’euros via une Holding crée en 1929) résidente en Suisse, puisque plusieurs membres s’y étaient installé il y a belle lurette, non pas pour échapper à l’imposition fiscale française, mais pour la qualité de l’air pur des montagnes helvètes et la beauté paisible et propice à la méditation, des pâturages verdoyants.

Comme l’écrivait feu l’écrivain anglais George Mikes, « Les Suisses ont su construire un très beau pays autour de leurs hôtels. »

Je savais que le dirigeant du groupe, Philippe Varin, avait été promu officier de la Légion d’honneur le 14 juillet 2011, ce qui n’est qu’un début, puisqu’il est encore loin d’être Grand-croix comme Jean Todt (un type qui savait comment consommer beaucoup de pétrole super vite) ou Grand officier comme Bernard Arnault, (notre plus riche compatriote dont il faut bien savoir récompenser les 24 milliards). Je savais donc que Philippe Varin avait des progrès à faire, mais qu’il était sur la bonne voie.

Mais alors cette histoire de PSA qui fabrique des automobiles dans le 93, ça n’avait plus rien de cohérent.

J’avais aussi regardé qui étaient les salariés les mieux payés du Groupe :

Philippe Varin, Président du Directoire (rémunération 2010 : 3 253 700 €)

Jean-Marc Gales, Direction des marques (rémunération 2010 : 1 266 000 €)

Frédéric Saint-Geours, Direction des Marques (rémunération 2010 : 1 266 000 €)

Guillaume Faury, Directeur Recherche et Développement (rémunération 2010 : 1 266 000 €)

Grégoire Olivier, Directeur Asie (rémunération 2010 : 1 362 820 €)

Or, avec un Directoire de gens aussi correctement payés, (preuve est donc faite de leur extrême compétence) était-il véritablement nécessaire de continuer à fabriquer quoique ce soit ?

 

Mais n’ayons pas d’inquiétude, aucun de ces salariés hyper-compétents ne sera heureusement impacté par le nettoyage qui va être fait.

J’ai en effet regardé depuis dans le détail ce plan salutaire d’épuration sociale et il va dans le bon sens : 1.400 postes vont être supprimés dans la recherche et le développement, ce qui est somme toute logique, et 4400 postes dans la production, ce qui est un véritable soulagement pour le département « Finances et comment faire du Cash » du Groupe PSA.

Philippe Varin est sur la bonne voie, comme le prouve son discours du 15 février 2012 :

« Nous mettons en place un programme soutenu de management du cash : les mesures d’économie de 800 millions d’euros annoncées en octobre dernier sont complétées pour atteindre 1 milliard d’euros. Par ailleurs, un programme de cessions d’actifs, d’un montant de 1,5 milliard d’euros environ, incluant CITER, est lancé. Il comprend la valorisation d’actifs immobiliers et l’ouverture du capital de Gefco. Notre situation financière reste robuste et sécurisée. »

Me voilà donc rassuré, le Groupe PSA continuera à valoriser ses actifs immobiliers, et à ouvrir son capital à d’autres organismes financiers. C’était un bon début, car après l’arrivée dans le capital de PSA du Groupe NATIXIS AM, du Groupe BNP Paribas, de la Banque Barclays, ou du Hedge Fund Templeton Global Advisors, je trouvais que le rythme de la financiarisation du groupe laissait franchement à désirer.

PSA peut faire beaucoup mieux pour que soient prises les bonnes décisions. Il serait bon de supprimer totalement les dernières velléités industrielles du Groupe pour se concentrer sur la finance, bien plus rentable. On pourrait par exemple envisager la création d’un département HFT (High Frequency Trading) qui permettrait de spéculer via des filiales opaques dans les paradis fiscaux sur les émissions d’obligations ou d’actions du Groupe.

C’est la synthèse des résultats financiers 2011 qui nous le dit :

« Banque PSA Finance dispose d’une structure financière solide grâce à un ratio de solvabilité Bâle II supérieur à 14% et d’une sécurité financière, via des lignes de crédit non tirées et une réserve de liquidité, permettant d’assurer en permanence plus de 6 mois d’activité sans recours à des financements complémentaires ».

Bien inspiré, Philippe Varin se concentrera désormais j’espère sur le recrutement de traders, d’analystes financiers, de courtiers, de spécialiste en optimisation fiscale, et de conseillers en placements off-shores de contrats d’assurance-vie.

Augmenter le taux de rentabilité des actionnaires du Groupe en fabriquant des voitures, je me demande bien qui a pu avoir une idée aussi saugrenue chez PSA.

—————————————————–

Article publié initialement sur Reflets.info